De l'hyperlien

... au Web ?.0

Évolution

De l'hyperlien...

En l'espace d'une vingtaine d'années, la destinée du monde a littéralement été façonnée par cette révolution technologique, de la communication et des mœurs. Quelques fois pour le meilleur… mais surtout pour le pire.

Même si l'Internet est en fait plus ancien (avec entre autres l'Arpanet), sa genèse remontant au moins aux années 60, c'est au cours de ces quinze dernières années qu'un schisme majeur s'est produit entre un Internet amplificateur, supplétif et son ombre, dérégulante et substitutive, révélatrice au sens photographique du terme, accélératrice au sens chimique du terme.

De l’hyperlien à l’objet connecté, le chemin parcouru fut ultra-rapide, pour ne pas dire violent et pour beaucoup, impossible à suivre. Après tout, cela n'était-il pas voulu ? La vitesse ne constitue-t-elle pas l’élément clé dans une stratégie de monopolisation ?

... au Web ?.0

Mais d'un univers de virtualité régulée, riche et équilibrée, sensée nous rapprocher, enrichir nos perspectives en nous affranchissant de nombreuses frontières et carcans, nous sommes au contraire entrés pour ne pas dire, nous nous sommes laissés pousser, dans un Cyberespace d’une opacité toujours plus dense, une souricière parfaite, un labyrinthe perpétuel d’addictions.

L'Internet participatif et régulé si séduisant, s'est laissé débordé par tous les travers socio-économiques, bien réels eux, auxquels se confrontent quotidiennement tous les internautes. Pourtant, la technologie n'est pas l'ennemie, celui qui assujettit ceux à qui elle est initialement destinée... si.

Hormis dans le cadre de la maîtrise de la puissance nucléaire, jamais dans l'Histoire, l'esprit mathématique n'a-t-il conféré autant de pouvoir, à un si petit nombre d'individus.

Le Cyberespace de demain

Les dangers systémiques qu'engendrent l'Internet actuel et ses évolutions, l'I.A. ultra-connectée ou le Metavers(e), ne fragilisent pas seulement la démocratie, l'État-Nation et ses institutions. Comme tout empire, toute dictature, ils portent finalement en eux les germes de leur propre destruction, au risque de condamner le Cyberespace à une disparition probable (contre-révolution numérique).

Quel serait alors le risque majeur et avant-coureur, que peu de gens voient ?

Une désaffection de l'utilisateur vis-à-vis d'une technologie perçue comme un cheval de Troie intensifiant toujours plus les dérives mafieuses, monopolistiques et oligopolistiques, la dérégulation sans fin, le tout-gratuit ravageur et aliénant, un servage numérique massif. 

Bref une défiance et pour finir une défaillance généralisée à l'égard d'un univers où tout serait faux, dans lequel toutes les informations qui transitent seraient inéluctablement sujettes à caution, parce qu’hautement manipulées ou tout simplement improbables dans le réel.

Pire encore, la panique numérique appelée aussi Darwinisme numérique, qui s'empare actuellement de nombreuses sociétés et qui témoigne aujourd'hui de cette crainte absolue pour une I.A. qui rapidement remplacerait l'homme dans un processus d’ultra-rationalisation, par l'automatisation systématique et l’élaboration de moules algorithmiques niaisés, cette panique s’accélère et amplifie cette dynamique du chantage. En somme, soyez numérico-dépendants et conformes... ou ne soyez plus.

Petit épilogue

Comment alors démêler le phantasme de la réalité, le vrai du faux ? Comment ne pas céder à ce flou omniprésent et orchestré de façon endogène ?

Tout simplement, en se réappropriant la vocation première du Cyberespace, en restaurant le cadre d'une concurrence loyale, en instaurant un balisage universellement admis et limpide, qui nous guiderait ainsi vers l’émergence finale d’une I.A. authentique, éthique et supplétive.

En évacuant l'homme de l'équation de la production, la logique alors engendrée a étonnement ravivé en fait, un vieux mythe... celui du revenu universel.

Il est étrange de voir comment le néolibéralisme le plus prédateur finira peut-être par créer au bout du compte, une nouvelle forme de communisme.

Page mise à jour le 13 janvier 2022

Revue de presse

Presse

Éditions

Livres

GAFA
Reprenons le pouvoir !
Joëlle Toledano
Date de parution : 2020 / Éditions Odile Jacob
→ En savoir plus...


STOP AUX RÉSEAUX SOCIAUX !
10 bonnes raisons de s’en méfier et de s’en libérer
Jaron Lanier
Date de parution : 2020 / DeBoeck Supérieur
→ En savoir plus...


L'HOMME NU
La dictature invisible du numérique
Marc DUGAIN, Christophe LABBÉ
Date de parution : 2017 / Robert Laffont
→ En savoir plus...

Liens utiles

L'Internet et l'éthique

Soyons

éthiques!

Soyons

éthiques!

logo
Amérique du Nord - Europe

Suivez-nous sur